Formidable Amarante…

Quelle formidable nouvelle j’apprends ce matin. L’Amarante, plante exotique appréciée des civilisations pré-colombienne, a joué les perturbatrices dans les champs américains arrosés de Roundup ! Son étymologie grecque ancienne indique l’immortalité et prend, ici, tout son sens. Quel joli pied de nez aux grands semenciers, chimistes, qui ont l’ambition de régner sur le végétal d’aujourd’hui ! Cette chère est entrée en résistance, comme beaucoup d’entre nous, mais cette fois-ci a mis un pied dans la patrie de l’Oncle Sam, pour lui faire entendre sa loi.

En Géorgie, au sud des États-Unis, l’Amarante a envahi 50 000 hectares, obligeant les agriculteurs à l’arracher à la main. 5 000 hectares sont actuellement en jachère sur l’épicentre du phénomène. Je plains Monsanto […], impuissant désormais. Le phénomène s’étend au Brésil, à l’Argentine ou la Chine et surtout en Australie où l’on considère qu’elle deviendra un problème majeur d’ici peu. Mieux encore, d’après le Centre for Ecology and Hydrology (Winfrith – Royaume Uni), la résistance de l’Amarante serait due à l’hybridation de cette dernière, pourtant annoncée comme impossible, avec les pauvres OGM locales. Elle en aurait tiré une force accrue, et une vigueur décuplée, transmise à ses congénères. Le bras de fer a commencé et d’autres plantes suivent l’exemple, menaçant la toute puissante industrie d’uniformisation agricole. Bonne nouvelle, non ?

Publicités